Visiter les îles San Blas, un petit paradis au Panama

QUE VOIR ET QUE FAIRE À SAN BLAS

Au départ, je n’avais pas prévu de visiter le Panamá. Cette destination s’est présentée à moi, car je n’avais pas les économies nécessaires pour faire mon autre projet de voyage. Je voulais absolument partir un mois, faire du surf et découvrir un nouveau pays. J’avais en tête depuis quelques années d’aller à Bocas Del Toro, un archipel du Panamá. Je n’avais jamais pensé que les îles de San Blas seraient mon moment préféré de mon voyage d’un mois au Panamá. Je pensais à tort, que ce serait la partie la plus difficile. Au départ, je ne connaissais pas l’archipel San Blas et après quelques recherches, j’ai découvert ces îles magnifiques et je voulais absolument vivre l’expérience d’y passer plusieurs jours.

L’archipel San Blas

L’archipel de San Blas au Panamá se trouve dans la mer des Caraïbes. Les îles de San Blas appartiennent à la communauté Guna Yala du Panamá. L’archipel de San Blas contient approximativement 365 îles, dont seulement 60 sont habitées. Rio Sidra est l’île la plus peuplée. J’ai eu la chance incroyable d’aller la visiter lors de mon séjour dans les îles de San Blas. Cet archipel et ses environs sont un paradis pour l’éco-tourisme en raison des îles qui sont encore vierges et surtout du peu de touristes qu’on y retrouve. Les Gunas contrôlent et protègent l‘archipel de San Blas contre l’expansion massive du tourisme et ils ont réussi à maintenir les îles et les récifs relativement sains et beaux. Il est interdit d’y faire de la plongée sous-marine, seul la plongée en apnée est tolérée.

Comment se rendre aux îles San Blas au Panama

Je prends contact avec le propriétaire du petit resort sur l’île que je vais visiter et il m’aide à organiser mon transport en shuttle touristique avec d’autres voyageurs qui vont aux îles San Blas, à partir de Panama City. La route est bien les premières heures, des autoroutes mais après la pause pipi-café-provisions, c’est les montagnes, les routes sinueuses, le trafic de tout ceux qui vont à San Blas, car il y a qu’une seule route. Pour une fille qui a le mal des transports, le mal de mer, c’est une épreuve… Donc nous sommes parti de mon hôtel à 5h30am et je suis arrivée sur île à 10h30am. Ce qui inclut 4hrs sur la route avec les arrêts, le trafic et les douanes Gunayala. Vous devez avoir votre passeport car ce sont les aborigènes Guna qui ont le contrôle sur ce territoire. Une fois au port de Tupile, tout l’monde me regarde avec mon gros sac à dos et mon gros bagage et quand je leur dis que je reste une semaine, tous me regarde avec presque de l’admiration ou de l’envie, je ne sais pas trop… J’adore depuis toujours rester longtemps dans les endroits que les gens visitent en coup de vent le temps d’une excursion. Même si tous me disaient qu’une journée suffisait pour visiter les îles San Blas au Panamá, j’avais envie d’y passer plusieurs jours.

La traversée n’est pas si mal, ça cogne un peu car il y a des vagues mais je me concentre sur l’horizon et sur les dizaines d’îles paradisiaques que l’on croise. Une fois arrivée sur notre île, je me rend compte qu’elle est minuscule et que nous sommes les seuls, Cabinas Demar Achupud qui y habitent. Il y a 3 îles presque collées l’une sur l’autre, la notre qui est la première, celle du milieu sur laquelle je peux aller en marchant ou nageant dans l’eau tout dépend de la marée et la dernière qui est considérée comme l’une des 20 plus belles plages au monde, Playa Gunayala. C’est magnifique, il y a des étoiles de mers, des récifs et de beaux poissons.

Hébergement aux îles San Blas

J’ai ma propre cabane, il y a aussi des cabanes familiales qui peuvent aussi être des dortoirs, il y a 10 cabanes au total pour les touristes, sur une très petite île, j’ai fait le test, faire le tour à pied, ça prend 6 minutes top chrono !

Il y a deux abris en ciment, la blanche où se trouve des toilettes et douches rudimentaires mais fonctionnelles pour les femmes et la bâtisse bleu, même chose mais pour les hommes.

Il n’y a pas d’hôtels à proprement dit sur les îles de San Blas. Malheureusement, les Cabañas Demar Achupud où j’ai séjourné n’existent plus. J’avais ma propre hutte en pension complète, donc les repas étaient inclus mais pas les bières et les autres breuvages. Vous constaterez que les hébergements sont assez chers dans les îles de San Blas au Panamá.

Pour trouver des endroits où se loger aux San Blas, cliquez sur ce lien.

Je dors très bien au son des vagues dans ma hutte sans fenêtre et sans porte. Étrangement, je n’ai pas chaud. C’est très humide, mais la brise de l’océan permet d’aérer et de bien dormir.

Repas aux îles San Blas

Pour les repas, on mange ce qu’ils nous donnent et ils soufflent dans un gros coquillage de mer pour nous dire que le repas est servit dans la hutte principal. Une journée sur deux, j’avais des repas avec du poulet, ou sinon c’était du poisson à tous les repas. Le poisson est servi avec la tête, donc si vous n’êtes pas habitué,  vous serez au moins averti ! Le tout est toujours accompagné soit de riz blanc, de riz à la noix de coco, de bananes plantains, de frites ou bien de patates, toujours avec une petite salade et des légumes frais.

Pour dessert, nous avions une grosse assiette de fruits frais lorsqu’ils en ont. Les petits déjeuners étaient constitués d’un œuf, une crêpe et un matin sur deux, c’était soit une tranche de fromage orange ou l’autre matin une saucisse. Je n’avais pas à me plaindre, sauf peut-être du café instantané !

J’ai essayé une fois le souper avec de bonnes grosses langoustes après avoir vu arriver les cuisiniers dans la matinée après leur session de pêche. Je ne pouvais pas résister à la tentation. C’était un supplément à ma pension, mais ce n’est pas sur cette île de San Blas que je vais dépasser mon budget quotidien.

Pour la nourriture, plusieurs disaient que l’on était pas très bien nourri aux îles San Blas en pension complète. Pour moi, c’était parfait. Je mangeais avec appétit et les assiettes et portions étaient parfaites pour moi. Si vous pensez avoir faim, apportez-vous des provisions. Moi, j’avais acheté 1 gallon d’eau, des noix, des barres de céréales et des pommes. Sur place, souvent ils vendent de l’eau, des liqueurs, de la bière et aussi quelques grignotines.

Que faire et voir aux îles San Blas

À chaque matin, je me réveille au son du coquillage qui annonce que le petit déjeuner est servi. Malgré une bonne nuit de sommeil, je me sens toujours sale. Le sel, la brise de l’océan, le sable et l’humidité sont collés sur ma peau. Je bois mon café, mange mon petit déjeuner et je vais prendre une bonne douche. Après ma douche, je m’installe dans un hamac face à l’océan pour y lire toute la matinée. Après le lunch, ils me déposent vers 13h30 sur une île autour et reviennent nous chercher vers 16h. Je passe la journée à faire de la plongée, à faire la bronzette, lire et boire quelques cervezas. Ça sera ma routine pour les prochains jours…

Journée à playa Estrallas, île de Salurdup

Après mon premier dîner, nous allons sur une plage de l’île Salurdup, la playa Estrallas, avec ses étoiles de mer et ses poissons multicolores, est considérée comme l’une des 20 plus belles plages au monde. Je suis vraiment très contente d’être aux îles San Blas au Panamá et je ne comprends pas ceux qui viennent que pour une seule journée ou une seule nuit. Ici, il y a peu de touristes et j’ai toujours l’impression d’être seule au monde, sur une île paradisiaque, au beau milieu de l’archipel de San Blas.

Isla Pelicanos, l’île de La Casa del papel

J’ai aussi visité une des îles de San Blas que je regarde toujours, en face de la nôtre, la isla Pelicano. Ils l’appellent comme ça, car il y a plein de pélicans qui y vivent. Sa plage est magnifique. Traverser cette île prend 45 secondes et en faire le tour, moins de 3 minutes. Elle est encore plus petite que celle où je vis. Il y a beaucoup de pélicans et je trouve ça super de les voir plonger tête première dans l’eau. Cette île de San Blas est devenue célèbre après le tournage de La Casa de Papel, car c’est sur cette île que Tokyo et Rio se sont réfugiés au début de la saison 3.

La piscina aux îles San Blas

Je passe aussi une belle matinée sur un banc de sable au milieu de l’océan. Mon hôte m’explique qu’il y a 30 ans, ce petit bout de sable était une île de San Blas, avec des palmiers, mais qu’elle a disparu sous l’eau. La beauté du lieu est incroyable. Nous avons de l’eau jusqu’aux genoux. L’eau est d’un bleu très clair, presque transparent.

Visiter les villages de Rio Sidra et Mamartupu

Une fois arrivé sur Rio Sidra, une autre île de l’archipel de San Blas, on m’explique que la petite île forme deux villages, à gauche Mamartupu et à droite Rio Sidra. Malgré que ce soit tout petit, il y a plus de mille personnes qui s’entassent et vivent sur cette petite île de San Blas. Comble de la chance pour moi, aujourd’hui, c’est jour de fête ! Les jeunes filles de 14 ans s’habillent pour la première fois avec leur habit traditionnel Guna, un signe qu’elles deviennent des femmes. Les hommes et les femmes adultes sont entassés dans une grosse hutte de bambou où ils fument la cigarette et boivent du rhum pur et de la cerveza. Les hommes d’un côté, les femmes de l’autre. Le chef de famille de notre île me fait entrer dans la hutte. Les réactions sont surprenantes, tous viennent me voir et me toucher. Ils me demandent comment je m’appelle et si je veux un shot de rhum ! Je décline l’offre poliment et je poursuis ma visite avec le chef de famille.

J’ai eu le temps de prendre quelques photos avant qu’on me dise que c’est strictement interdit sur cette île et dans les villages. Cependant, ne vous méprenez pas, je fus très bien accueillie dans l’archipel de San Blas. Une fois la visite des deux villages terminée, le chef de famille de mon île me laisse en me disant qu’il m’attendra au quai, que j’ai 2 heures de libre. Je suis contente, car ce genre de visite ne fait pas partie des excursions régulières. Peu de touristes peuvent aller aux villages comme j’ai pu le faire. Je pense qu’après une semaine passée avec eux, à discuter en espagnol, à leur poser des questions et à toujours vouloir en savoir plus, ils m’ont acceptée. Ils devaient savoir que mon désir de visiter les villages était sain et que c’était dans un objectif d’apprendre à les connaître encore plus.

Je pars donc à la recherche d’une bonne bière froide, car il fait très chaud. Les enfants me courent après, me touchent et rient. Ils veulent que je les tienne par la main et les mamans me mettent leur bébé dans les bras. Je parle très bien espagnol et ça les amuse beaucoup de me voir, avec mes yeux bleus et mes tatouages. C’était un moment tout simplement magique! Tout est dans ma tête et pour toujours dans mon cœur et je suis bien contente de ma dernière journée aux îles de San Blas au Panamá !

Le peuple Guna des îles de San Blas

Ophelia est la doyenne Guna sur notre île et cette femme est magnifique. Elle a les cheveux courts et noirs, un anneau dans le nez et elle est toujours habillée de manière traditionnelle. Cette femme est un peu difficile d’approche, mais à force de passer du temps avec elle, elle a fini par s’ouvrir à moi. Elle demeure parmi les personnes que je n’oublierai jamais. Nous avons ri ensemble, discuté, mais le plus souvent, nous avons simplement passé du temps ensemble, sans rien nous dire, vacant à nos occupations respectives dans la grande hutte commune.

J’espère que vous avez été inspirés par mon aventure dans l’archipel de San Blas au Panamá. Mon séjour aux îles San Blas fut vraiment la plus belle partie de mon voyage au Panamá ! C’est ce que j’aime des voyages, on ne sait jamais ce qui arrivera. J’avais besoin de sortir de ma zone de confort, donc quoi de mieux que de passer une semaine, sans électricité, sans réseau cellulaire, sans wifi sur une petite île qui ne prend que 5 minutes à pied pour en faire le tour ! Le bonheur total !

Aloha San Blas

Une de mes passions, c’est de préparer mes voyages et trouver le meilleur hébergement pour mes séjours. Cliquez sur ce lien vers Booking.com si vous voulez commencer à planifier l’hébergement pour votre prochain voyage ou séjour.

Suivez moi sur Pinterest :

Un commentaire sur “Visiter les îles San Blas, un petit paradis au Panama

  1. Ping : Un mois fanstastique au Panama | Surfer girl around the world

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :